Votre formation organisme FAF

Addictions aux écrans

Début de le session
26/09/2020
Fin de la session
26/09/2020
Type de session
Présentiel
Nombre de places
30
Prix public
350,00€
(gratuit pour les médecins libéraux)
Organisme
FAF
Référence session
190014074_S2
Description de la session

Alors que le mot Nomophobie (no mobile-phone phobia) a fait son apparition dans le dictionnaire et que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère depuis peu que l'addiction aux jeux vidéo peut être considérée comme une pathologie mentale (1), les médecins généralistes et pédiatres sont en première ligne pour recevoir des parents inquiets de voir leurs enfants de plus en plus obsédés par les écrans.

Pour se rendre compte de l'ampleur du phénomène, il suffit de jeter un oeil sur les chiffres : Fin 2018, 83 % des 12-17 ans disposaient d'un smartphone, contre 57 % en 2005, selon le baromètre du numérique établi par l'Arcep, l'Autorité de régulation des communications.
(1) Selon une enquête Ipsos (Junior's connect), les 13-19 ans passaient en moyenne 15 h 11 par semaine sur Internet en 2017, soit 1 h 41 de plus qu'en 2015.
Les plus jeunes sont également concernés puisque les 7-12 ans passent en moyenne 6h10 sur le Web par semaine (soit 45 minutes supplémentaires par rapport à 2015) et les 1-6 ans 4h37 (soit 55 minutes supplémentaires par rapport à 2015). (

2) D'après une enquête réalisée par la Cnil en juin 2017, 63 % des 11-14 ans étaient inscrits sur au moins un réseau social. (
3) S'il est nécessaire de distinguer l'usage normal, de l'utilisation intensive (à risque) voire pathologique, il ne faut pas sous-estimer un mal croissant. Les parents ignorent que, derrière écrans et téléphones de leurs enfants, une foule de psychologues, de neuroscientifiques et d'experts en sciences sociales utilisent leurs connaissances des vulnérabilités psychologiques des enfants pour concevoir des produits qui capteront leur attention au profit de tout un secteur industriel.
(4) Brain hacking, persuasive design ou technologies séductives : identifier les mécanismes mis en place par les acteurs des nouvelles technologies permettra aux médecins de mieux en soigner les maux.

Cette action de formation se concentrera sur les différents médias de l'univers numérique et les outils et méthodes utilisés par le secteur pour capter l'attention des plus jeunes ainsi que sur les critères diagnostiques des addictions aux écrans, aux facteurs de risques et aux différentes préventions et prises en charge qui peuvent être proposées.

Objectifs niveau requis
Objectif N°1
Définir les usages à risque et pathologique des écrans par un enfant ou adolescent
Objectif N°2
identifier les mécanismes addictologiques mis en place par les acteurs des nouvelles technologies
Objectif N°3
Décrire les préventions et prises en charge utiles
Les étapes de formation

Titre : Formation présentielle

Type : Présentiel

Date de début : Le 26/09/2020 à 09h00

Date de fin : Le 26/09/2020 à 12h30

Durée effective (en heures) : 3.5

Description :

30 min : L'organisateur présente l'organisme, le séminaire, les intervenants et le FAFPM. Présentation des participants et leurs attentes. Pré-test.

10 min : en plénière : exposé de l'expert sur l'épidémiologie. Données chiffrées sur l'utilisation des écrans par les enfants et adolescents.

30 min : Atelier (Obj.1) Brainstorming en sous-groupes de 15 participants max Les participants sont invités à répondre à la question "qu'est-ce qui différencie selon vous un usage "normal" d'un usage pathologique des écrans par les enfants et adolescents ?" et à partager leurs expériences vécues au cabinet. Les animateurs cadrent le débat et favorisent la participation de tous dans chaque groupe. Un rapporteur par groupe est nommé, il note la synthèse des avis et des freins identifiés au tableau.

35 min : Plénière bilan : - Rapports des groupes sur les 2 ateliers - L'expert propose à partir des travaux des groupes, et en les complétant, une liste de critères diagnostiques de l'usage pathologique des écrans par les enfants et adolescents. La grille d'analyse ainsi obtenue, en l'absence de consensus scientifique officiel, constituera un outil d'aide au diagnostic pour les participants. Puis il expose les critères sociologiques, culturels et psychopathologiques ayant un rôle dans l'usage des écrans par les enfants et adolescents.

10 min : Pause 20 min (Obj. 2) : Atelier Brainstorming en sous-groupes "quels sont les mécanismes mis en place par les acteurs des nouvelles technologies pour favoriser l'addiction aux écrans ?" Les participants sont invités à répondre à la question posée. Les animateurs cadrent le débat et favorisent la participation de tous dans chaque groupe Les rapporteurs nommés synthétisent les mécanismes ainsi identifiés.

30 min Plénière bilan - Rapports des groupes - Exposé de l'expert sur les mécanismes utilisés par l'industrie NTIC pour favoriser les addictions aux outils numériques (Brain hacking, persuasive design, technologies séductives) et les illustre par des exemples concrets (exemple de jeux, de réseaux sociaux, youtubers, ...). 20 min (Obj. 3) : Atelier Cas Cliniques en sous-groupes "Quels conseils de prévention et prise en charge pour les enfants et adolescents ayant un usage intensif des écrans ?"
2 cas cliniques sont proposés aux participants : 1) Cas d'une maman qui s'inquiète du temps que son fils de 11 ans passe sur les écrans. Quelles questions lui posez-vous ? Quels conseils proposez-vous ? 2) Cas d'un adolescent présentant les signes d'une addiction aux écrans. Quels sont les critères vous permettant de poser le diagnostique, quelle orientation et prise en charge proposez-vous ? Les animateurs distribuent les cas cliniques et encadrent l'atelier. Les rapporteurs nommés synthétisent les travaux des sous-groupes.

20 min Plénière Bilan - Rapport des groupes. Correction des cas cliniques

Lieu :
Avenue Porte Neuve
17000 LA ROCHELLE
Nouvelle-Aquitaine, France

Public concerné

Médecin spécialiste autre que les spécialistes en médecine générale :
- Anatomie-cytologie-pathologique
- Anesthésiologie - Réanimation chirurgicale
- Chirurgie générale
- Chirurgie infantile
- Chirurgie maxillo-faciale
- Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie
- Chirurgie orthopédique et traumatologique
- Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique
- Chirurgie thoracique et cardio-vasculaire
- Chirurgie urologique
- Chirurgie vasculaire
- Chirurgie viscérale et digestive
- Dermatologie et venerologie
- Endocrinologie et métabolismes
- Gastro-entérologie et hépatologie
- Génétique médicale
- Gériatrie / Gérontologie
- Gynécologie médicale
- Gynécologie médicale et obstétrique
- Gynécologie obstétrique / Obstétrique
- Hématologie
- Médecine du travail
- Médecine interne
- Médecine nucléaire
- Médecine physique et de réadaptation
- Néphrologie
- Neurochirurgie
- Neurologie
- Neuropsychiatrie
- Oncologie médicale
- Oncologie radiothérapique
- Ophtalmologie
- Oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale
- Pédiatrie
- Pneumologie
- Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent
- Psychiatrie générale
- Radiodiagnostic et imagerie médicale
- Radiothérapie
- Réanimation médicale
- Rhumatologie
- Sante publique et médecine sociale
- Stomatologie
- Médecine cardiovasculaire
- Médecine légale et expertises médicale
- Médecine d'urgence
- Médecine vasculaire
- Médecine intensive et réanimation
- Radiologie et imagerie médicale
- Santé publique
- Chirurgie pédiatrique
- Urologie
- Hépato-gastro-entérologie
- Maladie infectieuse et tropicale
- Chirurgie orale
- Endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques
- Endocrinologie, diabétologie et nutrition
Médecin généraliste :
- Médecine générale

Modalités de financement et d'indemnisation

  • Gratuite pour les médecins libéraux sur présentation de l'attestation URSSAF (contribution au Fonds d'Assurance de Formation)Prise en charge possible par l'employeur pour les salariés.
  • Une indemnisation exceptionnelle de 150 € par session a été décidée par les services du FAF-PM pour les classes virtuelles en période pandémique, dans la limite d'une participation à deux sessions par semaine.

Besoin d'aide ?

Contactez la/le secrétaire responsable de cette formation :

RAYMOND Amandine,
amandeen@gmail.com

Les intervenants

Docteur GINDREY Catherine
Monsieur GUILLE Jerome